Enquête au lycée Paul Langevin de Martigues

Les élèves de 1ère spécialité Physique-chimie se sont mis dans la peau d’un enquêteur de la police scientifique pour tenter de résoudre un crime (fictif).

« Le corps est à la morgue, entre les mains du médecin légiste. ». C’est une scène de crime sanglante que les élèves ont découvert lundi 31 mai 2021 dès 8h20, impatients de relever le défi lancé par leur professeure de physique/chimie : retrouver l’assassin avant la fin de la journée. Certains étaient là depuis 7h45, prêts à en découdre avec les indices. « Heureusement que j’avais quasiment tout préparé vendredi soir avec l’aide des techniciens de laboratoire. » indique leur professeure.

Pour résoudre l’affaire, ces jeunes experts ont du mettre en œuvre différentes techniques expérimentales et informatiques :

  • analyser les dimensions d’un cheveu à l’aide de la diffraction de la lumière laser,
  • mesurer la vergence d’un verre de lunette par focométrie, vérifier la présence de certaines substances dans une gourde par des tests d’identification d’ions, identifier l’arme du crime à l’aide de luminol,
  • identifier une drogue à l’aide de son spectre infrarouge ou encore déterminer l’heure de la mort à l’aide d’un programme informatique. 

En plus de ces preuves expérimentales, les élèves ont pu dénicher d’autres indices comme des messages cachés à révéler avec une lampe UV ou un faux compte Instagram au nom de la victime.

Mais ce n’est pas tout. Les élèves ont aussi pu interroger différents suspects ou témoins incarnés par des membres de l’équipe pédagogique (professeurs, techniciens, surveillants, secrétaires et même le proviseur adjoint qui s’est prêté au jeu volontiers). Les élèves se sont immergés dans une affaire complexe, sur fond de trafic de drogue, de mafia et de rivalités amoureuses.

C’est donc dans tout le lycée que les 32 élèves ont cheminés, interrogeant, analysant et échafaudant de de nombreuses hypothèses à confronter à leurs résultats expérimentaux. A la fin, chaque équipe a pu remplir un questionnaire, les meilleurs étant récompensés avec une place de cinéma.

A 15h30, heure officielle de la fin de l’enquête, un membre de l’INPS, expert en balistique, est venu tenir une conférence sur la police scientifique (formation ,cursus, secteurs d’activité...).