L'éducation prioritaire

La lutte contre les inégalités territoriales constitue une priorité ministérielle et académique. La politique d’éducation prioritaire a pour objectif de corriger l’impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l’action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.

Les réseaux d’éducation prioritaire se déclinent et sont répartis de la façon suivante :

  • Les Rep+ concernent les quartiers ou les secteurs qui connaissent les plus grandes concentrations de difficultés sociales.
  • Les Rep regroupent les collèges et les écoles rencontrant des difficultés sociales plus importantes que celles des collèges et écoles situés hors éducation prioritaire.

Les réseaux sont composés d’écoles primaires dont les équipes travaillent ensemble et en étroite collaboration avec leur collège « tête de réseau ».

 

L'éducation prioritaire dans l'académie d'Aix-Marseille

L’académie d’Aix-Marseille compte 33 Rep+ et 29 Rep. La majeure partie des établissements et écoles concernés sont situés dans les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse.
En 2020-2021 dans l’académie d’Aix-Marseille, 22,2 % des écoliers, 22,3 % des collégiens, soit 97 973 élèves, étaient scolarisés en éducation prioritaire.

Répartition effectifs élèves en éducation prioritaire 2020-2021

 

Le dédoublement des classes de CP, CE1 et GS en éducation prioritaire

Le Président de la République a fait le choix de combattre la difficulté scolaire en soutenant les élèves dès les premières années de l’école primaire. Ainsi, il s’est engagé à dédoubler les classes de CP et CE1 dans l’éducation prioritaire.

L’objectif global dans lequel s’inscrit cette mesure est « 100 % de réussite en CP » : garantir, pour chaque élève, l’acquisition des savoirs fondamentaux - lire, écrire, compter, respecter autrui.

Pour y parvenir, tous les professeurs concernés reçoivent une formation spécifique à ce nouveau contexte d’enseignement.
Le dédoublement des classes de CP et de CE1 en réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+) a été progressivemnt effectué depuis la rentrée 2017.

 

Départements Nombres d'écoles élémentaires en éducation prioritaire Nombre de classes de CP et CE1 en éducation prioritaire
Alpes-de-Haute-Provence 3 18
Hautes-Alpes 5 10
Bouches-du-Rhône 161 987
Vaucluse 31 208
Total académie 200 1223

 

Pour la mise en œuvre de cette mesure lors de la rentrée scolaire 2017, le choix opéré consistait à concentrer l'effort là où c'est le plus nécessaire : dans les classes de CP des réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+), soit 2200 classes au plan national et 366 dans l’académie d’Aix-Marseille.
A la rentrée 2018, la poursuite du déploiement de cette mesure a permis de dédoubler 5400 classes de CP REP et REP+ au niveau national. En effet, aux 2 200 classes de CP en REP+ dédoublées à la rentrée 2017, se sont ajoutées les dédoublements de 3 200 classes de REP de cette rentrée scolaire 2018.
En outre, le dédoublement des classes de CE1 en REP+ est largement amorcé environ 1500 classes (soit près de 70%).

La rentrée scolaire 2019 a vu ainsi l’extension de cette mesure aux classes de CE1 REP. 

Pour être pleinement efficace, le dédoublement des classes de CP et de CE1 s’accompagne d’un renouvellement des pratiques pédagogiques dans les classes. Cette dynamique, qui bénéficie à l’ensemble des écoliers, passe en particulier par :

  • une pédagogie structurée, progressive et explicite particulièrement en français et en mathématiques ;
  • une plus forte personnalisation des pédagogies afin de mieux répondre aux besoins de tous les élèves.

Afin de conforter l'impact sur la réussite des élèves des dédoublements des classes de CP et CE1 relevant de l'éducation prioritaire, le Président de la République a décidé d'étendre cette mesure aux classes de Grande section de maternelle en éducation prioritaire depuis la rentrée 2020. Le dédoublement des classes de GS se fera progressivement jusqu’à la fin du quinquennat.

Départements Nombres d'écoles maternelles en éducation prioritaire Nombre de classes de GS en éducation prioritaire
Alpes-de-Haute-Provence    
Hautes-Alpes    
Bouches-du-Rhône 110 231
Vaucluse 15 55
Total académie 125 286

 

À la rentrée 2021, le dédoublement des classes de GS, CP et CE1 en éducation prioritaire bénéficie à 325 écoles.

Les cités éducatives dans l'académie

Renforcer le rôle de l’école, conforter la continuité éducative et ouvrir le champ des possibles
La cité éducative est un programme contributif pour renforcer la coordination entre les acteurs de chaque territoire et éviter les ruptures de parcours et de prise en charge. Elle concerne les jeunes de 0 à 25 ans, les établissements en éducation prioritaire et en Quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV), sur les temps scolaires et extra scolaires.

Une première vague de labellisation a eu lieu en septembre 2019 pour cinq territoires : trois cités éducatives à Marseille, une à Port-de-Bouc et une à Avignon.

Un pilotage partagé et une co conctruction des plans d’actions : éducation nationale, préfecture, villes, mais aussi Métropole, CAF, ARS, conseil départemental, acteurs associatifs, parents ou encore conseils citoyens se mobilisent. Plus d’une centaine de projets sont en cours de déploiement pour par exemple construire des pôles d’excellence, permettre l’appropriation des espaces de vie, favoriser la création de parcours culturels, sportifs ou artistiques, soutenir les familles dans l’accompagnement de leurs enfants…

Une deuxième vague de labellisation est en cours pour trois nouveaux territoires : une cité éducative à Miramas, une à Vitrolles et une à Carpentras.

Les Contrats locaux d'accompagnement (CLA)

Des Contrats locaux d’accompagnement (CLA) sont créés pour introduire plus de progressivité dans l’allocation des moyens. Ils concernent les écoles et établissements qui peuvent être socialement proches de l’éducation prioritaire, ou situés dans des territoires confrontés à des chocs conjoncturels, ou ayant des besoins d’accompagnement particuliers identifiés.

Les objectifs des contrats locaux d’accompagnement

La mise en place des contrats locaux d’accompagnement répond à deux objectifs :

  • mieux tenir compte des contextes locaux et apporter une réponse aux difficultés des territoires ruraux et périphériques ;
  • répondre à la problématique des écoles orphelines et de certains lycées professionnels.

La concertation autour des contrats locaux d’accompagnement

Cette création fait suite à des rencontres avec différents acteurs de terrain de l’éducation prioritaire et de nombreux élus. Les formes et modalités précises de l'accompagnement font l’objet d’une concertation dans le cadre du dialogue social régulièrement conduit avec les représentants des personnels, et plus généralement dans le cadre du Grenelle de l’Éducation.

Une dynamique pour renforcer l'éducation prioritaire

L'objectif est de permettre à l’éducation prioritaire de prendre toujours mieux en compte la diversité des territoires et des publics par une approche fine du terrain et avec des moyens gradués.
L'académie d'Aix-Marseille expérimente ce dispositif depuis la rentrée 2021.
Cette mise en place sera accompagnée tout au long de l’année 2021-2022 par un comité de suivi, composé du recteur de chaque académie concernée, de l’Inspection générale et de représentants des directions de l’administration centrale (source : education.gouv.fr).