Présentation du projet Marseille en grand

Le Président de la République a lancé le plan Marseille en grand lors de son discours du 2 septembre 2021 au palais du Pharo.

Ce plan, d’une ampleur exceptionnelle, comporte de nombreux engagements au bénéfice de la ville.
En ce qui concerne l’éducation, le Président a annoncé les mesures suivantes :

  • Un vaste plan de rénovation des écoles soutenu financièrement par l’État ;
  • La mise en œuvre de 50 écoles innovantes ;
     
  • La création, pour la rentrée 2022, de 10 micro-collèges et 10 micro-lycées.

Le réseau des écoles innovantes

Carte des écoles innovantes Marseille
  • 59 écoles constituent le réseau des écoles innovantes
  • 81% des écoles relèvent de l’éducation prioritaire (REP+ et REP) ou de l’éducation accompagnée (écoles dont la situation est assimilable à celle des REP).
  • 10 946 élèves et 634 enseignants sont engagés.

La méthode

Chaque école a élaboré son projet en fonction de ses caractéristiques et besoins propres.
A chaque étape de la démarche, l’équipe pédagogique est accompagnée et soutenue par des conseillers pédagogiques qui sont chargés d’aider à l’élaboration du projet et à la formulation des besoins.
En réponse aux besoins des équipes, un plan de formation spécifique a été réalisé, afin de contribuer à un accompagnement au plus près des besoins des écoles.
Des moyens financiers ont été mis à disposition des écoles pour leur permettre d’acheter du matériel pédagogique adapté et de bénéficier de l’intervention de professionnels extérieurs.
Enfin, un recrutement spécifique a été réalisé sur ces écoles, sur la base de fiches de poste construites avec l’équipe pédagogique de chaque école.

Visualiser les vidéos des projets des écoles

Des projets divers, mais des objectifs convergents

Les projets couvrent un large éventail de thématiques (le développement des langues vivantes, du sport, les pratiques artistiques, la prise en compte des acquis des sciences cognitives, le renforcement des partenariats, etc..).

Cependant de fortes lignes de convergence sont présentes :

  • La prise en compte des besoins scolaires des élèves et de leur bien-être
  • Le lien entre la pratique pédagogique et les locaux
  • L’articulation et l’organisation des différents temps de l’enfant
  • L’amélioration des apprentissages.

Un axe fédérateur des projets innovants : le développement des classes flexibles

Une réflexion sur l’organisation des espaces est présente dans plus de la moitié des écoles innovantes. Les équipes ont engagé une réflexion sur 3 types d’espaces : 

La classe flexible : plus de la moitié des écoles innovantes souhaitent développer des « classes flexibles » (36 écoles sur 59). Ces « classes flexibles » sont déployées pour répondre au besoin de mouvement des élèves et pour développer leur motivation. Pour cela, les classes ont été équipées d’un mobiliser spécifique, plus ergonomique, et mieux adapté à la physiologie des enfants. Le mobilier varie d’une zone à une autre avec des tables amovibles ou ilots consacrés au travail en groupe ; des tapis de sol, des espaces de jeu et de création ; des ordinateurs ou des tablettes numériques, des tableaux mobiles, etc.

classes flexibles

Les classes spécialisées : certaines écoles ont souhaité mettre en place des classes spécialement dédiées à certains dispositifs d’apprentissage, et utilisées par l’ensemble des enseignants de l’école. Ainsi a été mis en place un « laboratoire de mathématiques » dans une école maternelle. D’autres projets sont en cours pour créer des espaces spécifiques pour les mathématiques, l’enseignement des sciences, ou encore l’éducation artistique et culturelle.

classes spécialisées

La cour de récréation : plusieurs écoles ont lancé une réflexion autour de l’usage de la cour de récréation, pour en faire un véritable espace pédagogique. Dans la lignée de la réflexion sur les classes flexibles, ces écoles souhaitent la création d’espaces distincts destinés aux apprentissages fondamentaux. Ainsi la création de jardins pédagogiques, de zones d’échanges, de jeux, de lecture/calme, etc. sont mis à l’étude. La cour sera aussi un lieu au service de la co-éducation et du travail partenarial avec les collectivités et associations. L’apaisement du climat scolaire et l’égalité filles-garçons figurent également parmi les enjeux de la réflexion.

Les écoles innovantes, acteur majeur l’internationalisation de l’enseignement à Marseille

9 écoles innovantes ont souhaité développer un projet tourné vers le développement du bilinguisme et l’ouverture internationale. De nombreuses initiatives ont déjà été prises par les équipes pour permettre aux élèves de bénéficier d’un enseignement immersif en langue vivante et avec l’appui de partenaires internationaux.
Afin de renforcer l’exposition des élèves à la langue anglaise, des locuteurs natifs (corps européens de solidarité ou des services civiques internationaux) sont en cours de recrutement pour accompagner les professeurs des écoles dans les classes.
Dans le cadre du projet ERASMUS+, « Marseille en grand » permettra également aux professeurs de bénéficier de mobilités internationales, notamment vers quatre pays nordiques (Suède, Danemark, Norvège et Finlande).
En parallèle, « Marseille en grand » a permis à une quarantaine d’écoles innovantes de bénéficier d’une formation internationale sur l’aménagement des espaces d’apprentissage. Cette formation a été délivrée en anglais par deux chercheuses finlandaises et traduite simultanément en français par deux interprètes.
Le développement de projets bilingues dans le cadre de « Marseille en grand » contribuera ainsi à l’ouverture internationale de la ville de Marseille qui se traduira notamment par l’ouverture, en 2024, de sa future Cité internationale.

Future cité internationale de Marseille

Un projet en développement

Dans son discours aux recteurs du 25 août 2022, le président de la République a annoncé la création d’un fonds d’innovation pédagogique doté de 500 millions d’euros, destiné à soutenir, sur le plan national, le développement des projets innovants.
Fort de l’expérience construite à Marseille, l’académie engage, au cours de l’année 2022-2023, le développement de nouveaux projets, en élargissant le périmètre aux collèges et aux lycées.

 

Mise à jour : septembre 2022