« New Life Wood » fait son festival

Depuis le mois de Décembre 2020, 6 jeunes de l’établissement pour mineurs de La Valentine participent à la création d’une vraie Mini-Entreprise accompagnés par l’Association EPA (Entreprendre Pour Apprendre) PACA.

Chacun d’entre eux a eu un poste attitré suite à des entretiens de recrutement effectués par l’agence d’Intérim Randstad venue sur place les rencontrer.
Après avoir réfléchi ensemble au produit qu’ils souhaitaient créer et commercialiser l’idée d’une boîte multi-jeux en bois recyclé est née. Un autre brainstorming leur a permis de choisir le nom de leur Mini-Entreprise : New Life Wood était lancée !

 

Présentation du projet "New life wood"

Située à Marseille, sur une surface de 50 m² aménagée, selon le vœu des fondateurs, New Life Wood s’attache à perpétuer un esprit d’entreprise innovant avec une ambiance chaleureuse, des conseils avisés et des jouets en bois qui enchantent petits et grands.
New Life Wood présente une boite de jeu de qualité, essentiellement en bois et produits recyclés, éducatifs et surtout ludiques.
Naturels, colorés, esthétiques et vivants, les jeux sont là pour libérer le plaisir de l’enfant.

L’atelier habitat s’est vu transformé en atelier fabrication pour créer le prototype.
Au fil du temps, le groupe s’est réduit du fait des sorties de détention de certains jeunes mais le projet a pu se poursuivre grâce à la motivation sans failles des participants.

En cette fin d’année scolaire, l’aventure touche à sa fin. New Life Wood a été mené d’une main de maître par les jeunes qui ont pu participer, ce jeudi 3 Juin, comme toutes les autres Mini-Entreprises en région PACA, au festival EPA. Cet évènement virtuel remplace le traditionnel Concours Régional des Mini-Entreprises qui a lieu, en temps normal, en présentiel lors d’une journée de rencontres et d’échanges.
Malgré les aléas du direct avec une qualité de connexion limitée et les contraintes du milieu carcéral, la débrouille et le téléphone de la Directrice ont permis aux deux jeunes représentants du projet de dérouler avec brio leur pitch et de répondre à quelques questions du Jury. Ils ont su faire preuve de patience, d’adaptabilité et de réactivité et prouvent, sans que nous en ayons douté, leurs qualités entrepreneuriales développées tout au long du défi que nous leur avions lancé.

Le challenge est bel et bien relevé, le groupe est allé au bout de la démarche en restant investis du début à la fin. Malgré l’absence de récompenses lors du Festival, la qualité du travail effectué a été reconnue par les équipes EPA PACA.
En somme, une belle réussite pour une première expérience en milieu pénitentiaire qui pourra être amélioré au fil des années s’il nous est donné de réitérer.

 

Le point de vue des jeunes participants

N. « J’ai bien aimé, ça m’a appris à travailler en groupe, à bien m’entendre avec tout le monde. Je n’avais jamais fait une expérience de ce genre auparavant. Je suis fier de moi d’avoir réalisé une Mini-entreprise. Triste de ne pas avoir gagné le concours mais content quand même du parcours. Moi, j’étais Responsable marketing. J’ai appris à mettre en valeur et vendre un produit. Dommage qu’on ait fini à 2 ça aurait été mieux à 6. Au début c’était difficile d’avoir l’idée mais on s’est écouté (brainstorming). L’expérience m’a plu et ça m’a appris le monde du travail. Nous n’avons pas eu de chance avec le réseau donc le stress est monté. »

 

B. « Grâce à cette entreprise, j’ai réussi à travailler en collectif sans avoir de tension avec les camarades, une chose que je n’ai jamais fait avant ça et j’ai pris beaucoup de plaisir à faire cette expérience. On m’a appris plein de choses (marketing, vente, commercial, financier). On a fait tout ça en équipe même s’il y a eu plein de départs. L’atelier Habitat nous a beaucoup aidé pour la fabrication des jeux. Ce que je n’ai pas aimé c’est que le jury n’a pas pu nous entendre 15 minutes parce-qu’il y avait plein de problèmes techniques de réseau mais c’est rien car on a quand mème bien rigolé, bien travaillé et ce serait à refaire avec plaisir. Je ne connais pas toutes les bases dans le milieu de la vente mais j’ai appris pas mal d’astuces. Pour améliorer ce projet, il faudrait passer moins de temps sur la fabrication. Ce que je n’ai pas aimé aussi, c’est le début de l’aventure en faisant que de l’écriture, des débats mais cela était nécessaire pour l’entreprise mais très difficile pour moi. Je pensais que ce projet allait aboutir à rien du tout. Je referai cette expérience parce qu’en réalité je suis venu à l’atelier pour faire passer le temps et être avec un collègue. Au fil du temps je me suis accroché à ce projet j’ai commencé à donner mon avis et je me suis beaucoup battu pour arriver jusqu’à la fin. Merci Mme Venuze, merci M. Leanza d’avoir cru en nous. »