Le service civique dans l'académie d'Aix-Marseille

Le Service civique au sein de l’Éducation nationale s'adresse à tous les jeunes âgés de 18 à 25 ans, jusqu'à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap.

Il s'agit d'un engagement volontaire de 30 heures maximum par semaine, indemnisé et d'une durée de 6 à 9 mois compris entre les mois de septembre et juillet.

Le service civique c'est :
  • s'engager dans une mission citoyenne,
  • vivre une expérience au contact de publics variés,
  • accessible à tous sans condition de diplômes,
  • une indemnité de 580.62 euros net pas mois cumulable avec l'aide au logement et l'allocation adultes handicapés,
  • une bourse de 107.68 euros pour les bénéficiaires du RSA ou les titulaires d'une bourse de l'enseignement supérieur du 5ème, 6ème ou 7ème échelon au titre de l'année universitaire en cours,
  • une couverture sociale.

 

 

Le service civique dans l'Education nationale

Les missions de Service civique au sein du ministère de l'Éducation nationale s'effectuent en écoles, collèges, lycées, centres d'information et d'orientation ou rectorats. La priorité est donnée à des missions en écoles, en éducation prioritaire ainsi qu'en internat. Le ministère s’engage à ce qu’au moins 25% des missions proposées dans les établissements scolaires soient confiées à des jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Le volontariat est souvent effectué en binôme de volontaires lorsque la mission s'effectue devant des élèves et vise à permettre une expérience de mixité sociale, au contact de publics et d'autres volontaires issus d'horizons diversifiés. Les volontaires sont encadrés par un tuteur référent bien identifié et formé aux spécificités du Service civique. Les tuteurs doivent accompagner le jeune à la fois dans la réalisation de sa mission et pour l'aider à établir son projet d'avenir.

Les volontaires sont amenés à intervenir sur les missions suivantes :

  • Contribution aux activités éducatives, pédagogiques et citoyennes de l’école primaire
  • Accompagnement des projets d’éducation à la citoyenneté
  • Soutien aux actions et projets dans le domaine de l’éducation artistique et culturelle et du sport
  • Soutien aux actions et projets d’éducation au développement durable
  • Animation de la réserve citoyenne de l’éducation nationale
  • Contribution à l’organisation du temps libre des internes en développant des activités nouvelles
  • Promouvoir des actions de sensibilisation dans le champ de la santé au sein des établissements scolaires
  • Contribuer à la lutte contre le décrochage scolaire
  • Participer à une meilleure information des élèves sur l’orientation
  • Contribuer à l’animation de la vie lycéenne
  • Contribuer à l’inclusion des élèves en situation de handicap

 

Qu'ont-ils pensé de leur mission de service civique ?

 Témoignage Anissa T. 27 ans

« A la sortie de mon Master, j’ai eu du mal à gagner la confiance des recruteurs. Une amie m’a parlé du service civique. Je n’étais pas très partante au départ, craignant que cette mission ne me laisse pas assez de temps pour chercher un emploi en parallèle. J’ai tenté l’aventure. Ma mission était de 8 mois auprès du CAVL, je réalisais des petits films et je communiquais sur les missions de ces lycéens. Il y avait une super ambiance. Ce qui était génial c’est que l’on n’a pas la même pression que dans un emploi, et donc davantage de volonté de faire les choses bien me concernant. Cela m’a permis de prendre confiance en moi et cela m’a conforté dans ce que je voulais faire. Je trouve que l’environnement et le contexte de travail sont primordiaux pour se sentir bien. J’avais du temps pour chercher un emploi et j’ai même été épaulée dans mes démarches. Mon 1er poste après cette mission fut « Designer achat » dans le Vaucluse. Ma DRH m’a dit qu’elle avait vraiment apprécié que j’ai pu réaliser cette mission et cela a pesé dans la balance lors de mon recrutement. Aujourd’hui je suis graphiste dans une entreprise en CDI et je suis heureuse d’avoir pu vivre cette aventure. »

Témoignage Florence G., 28 ans

« J’ai été une des 1eres recrues en service civique du Rectorat d’Aix-Marseille. J’avais une licence en droit et je cherchais à passer des concours de la fonction publique. Je savais que le service civique existait mais j’ai découvert que cela existait dans l’Education Nationale. J’ai donc décidé d’effectuer une mission en préparant en parallèle des concours. J’ai été chargée d’aider au recrutement des services civiques. On recevait les CV, on étudiait les profils, je faisais de la saisie, je participais au recrutement. J’ai même fait partie d’un jury. Ce fut une merveilleuse aventure humaine qui transmet de belles valeurs. J’ai gagné une confiance personnelle, je me suis découverte, et j’ai pu voir que j’avais certaines capacités que je ne soupçonnais pas. Je suis devenue « Chargée de mission environnement et urbanisme » pendant 2 ans. Et aujourd’hui je suis « secrétaire administrative » pour le Ministère de l’agriculture à Marseille. Je conseille à tous les jeunes de vivre cette expérience unique. »

Témoignage Vanille L. 27 ans

« J’étais en Master 2 à Science Po. Aix-en-Provence et j’ai commencé ma thèse en janvier. On m’a proposé d’effectuer un service civique en attendant et comme quelques amis m’en avaient parlé, j’ai accepté. Cela m’a permis d’acquérir une meilleure connaissance du fonctionnement de l’administration, de faire de belles rencontres et de suivre les équipes laïcité, ce qui a été parfait puisque je travaillais sur la mise en œuvre des politiques de laïcité sur l’Académie dans le cadre de mes études. Après la mission, j’ai continué mon doctorat toujours en lien avec le service vie scolaire du Rectorat. Cela m’a conforté dans mon choix. Aujourd’hui j’ai un Doctorat en Sciences Politiques, je rédige ma thèse et je suis chargée de cours à Sciences politiques ; je veux devenir enseignant chercheur. »

 

Nos tuteurs de services civiques témoignent

Marielle A. Directrice Ecole Maternelle

« Cette année Emma est tout le temps avec nous et son travail est très intéressant. Elle m’aide à la direction car n’ayant plus de secrétaire, elle peut répondre au téléphone, appeler les parents, ouvrir si cela sonne, accueillir les différentes personnes qui peuvent passer, s’occuper des mots et affichages, faire un sondage sur l’équipement informatique des parents (tableau). Elle s’occupe également de la gestion de la Bibliothèque (BCD): nouveaux livres, emprunts et retours, classement… (avec le logiciel Hibouthèque).
Elle aide également les collègues dans les préparations de matériel pédagogique. En résumé elle nous aide énormément car en maternelle les besoins sont très diversifiés. Elle a beaucoup de qualités d’adaptation, et a montré beaucoup de compétences dans les tâches que je lui ai confiées. Je sais que je peux compter sur elle. En tant que tutrice je pense l’avoir aidée pour tout ce qui concerne le relationnel avec les familles. J’espère l’avoir encouragée et valorisée dans ses actions. Je pense que le service civique est très bénéfique pour les jeunes qui ont une année sans étude, car cela peut leur apporter une expérience riche et variée, si le service civique s’effectue dans un seul lieu. »

Fatiha S. Principale adjointe en collège

« Il y a un vrai travail d'accompagnement, d'écoute et d'encouragement, des valeurs que j'aime faire vivre. C’est formidable lorsqu'au fil du temps, ils prennent confiance, vous proposent d'eux-mêmes des projets et qu'ils les mènent au bout alors qu'au départ ils ne s'en sentaient pas capables et qu'en fin d'année ils sont remerciés par le reste des équipes. Une fois que je suis assurée que le (ou la) candidat(e) a bien compris son rôle et la mission, je leur fais entièrement confiance avec des RDV réguliers pour faire le point et éventuellement réorienter le projet ou même parfois prendre en charge une partie sur laquelle il ou elle rencontre des difficultés (comme réussir à placer un RDV avec un partenaire) Lors d’un entretien notre jeune en service civique me dit qu'elle pensait ne pas arriver à mener à bien son projet. Nous avons pris le temps de comprendre pourquoi elle n'arrivait pas à avancer. Elle a compris que si ça n'avançait pas comme elle le voulait ce n'était pas parce qu'elle n'était pas à la hauteur mais que c'était lié à des paramètres propres à la vie d'un établissement scolaire. Dans cette histoire, ce qui m'a aussi rassurée, c'est que face à une difficulté, elle s'est tournée vers moi au lieu de tout laisser tomber ou pire garder son angoisse pour elle seule. J'espère qu'elle saura utiliser cette capacité à chercher des solutions auprès de ses collaborateurs dans sa vie professionnelle.

Laure A. CPE en lycée

« Gérer un jeune en service civique cette année, au regard du contexte, cela a été compliqué. Le fait est que pour ma part le service civique recherché intervenait sur l'animation d'activités exceptionnelles dans le cadre de l’internat. La personne recrutée était spécialisée en yoga/reiki et enseignante en FLE, très motivée au départ de sa mission, mais elle s'est malheureusement découragée face à l'impossibilité de proposer ses activités aux internes conformément au protocole sanitaire. La période que nous traversons limite beaucoup nos champs d'activité dans le domaine de l'animation. »

Sylvie L. CPE en lycée

« Ce qui est très intéressant c'est leur volonté de mener des projets qui est parfois confronté au manque de moyens pour les mettre en place. Il faudrait un budget propre y compris matériel, ordinateurs portables, tablettes, téléphones mais on fait appel au système D ce qui implique aussi d'être imaginatif et ils le sont. Pour ma part ces personnels se montrent très investis, ils sont un plus dans le dispositif d'écoute et de suivi des élèves et portent une vraie dynamique au service de tous, tellement précieux dans le contexte actuel. Il faut veiller toutefois à ne pas les désengager de leur parcours de formation, il faut que le service civique reste un tremplin avec la possibilité de cumuler une activité de formation en parallèle. »

Magali B. CPE en lycée

« La première fois que le chef d'établissement m'a parlé du recrutement du service civique auquel nous avions droit j'ai vu cela d'un mauvais œil, pensant qu'une fois de plus, moi CPE, j'allais combler un trou ! Bon, ok, j'accepte. Difficile de trouver quelqu'un, à Tarascon : je diffuse l'info, et je vois arriver une ancienne élève qui est en deuxième année de droit, orientation par défaut, elle a besoin de respirer et le service civique sera pour elle l'occasion de se mettre en pause pour réfléchir mais sans décrocher.
Tout se passe tellement bien que je me réconcilie avec ce poste ! Elle a pour mission d'accompagner les élèves dans leur démarche de projet : elle est au cœur du CVL et de la MDL. Elle reprend confiance en elle, décide de continuer sa licence en droit et devient l'année suivante AED dans mon établissement ! Depuis, elle est inscrite en master, est toujours AED dans le lycée, bref, bonne expérience pour elle et moi, je demande la possibilité d'accueillir 2 services civiques ! »

Han G. Directrice Ecole maternelle

« Nos 2 services civiques ont d’abord pour mission d’accompagner les enseignants dans tous nos projets d’arts plastiques (préparation, gestion d’un groupe d’élèves, assistance des élèves en difficulté, validation des productions et affichage) et aussi dans nos activités sportives (gestion du matériel, surveillance et gestion de l’atelier). De plus, pour notre projet commun autour du jardinage, nos volontaires en service civique nous accompagnent à notre parcelle située dans les jardins familiaux de notre quartier, afin de gérer un groupe en atelier autour du jardinage (observation, plantation, entretien …). Nos 2 volontaires nous apportent ainsi une aide vraiment précieuse dans tous nos projets, surtout avec nos effectifs surchargés de 31 élèves par classe. Nous espérons vivement bien sûr pouvoir avoir pour la rentrée prochaine, d’autres volontaires en service civique. »

Karim C. CPE en lycée

« Tout d'abord je veux parler de la durée de cet engagement qui est un véritable levier pour les jeunes. Il permet souvent à ces jeunes de se remobiliser, reprendre confiance en eux tout en étant accompagnés pour réfléchir et construire un nouveau projet personnel, du moins c'est comme ça que je l'ai vécu ! Les services civiques que j'ai tutoré (diplômés ou non) se sont investis avec sérieux et dynamisme pour la majorité d'entre eux. Ils sont intervenus sur l'Accompagnement des Élus lycéens, la Dynamisation de la vie lycéenne, le Soutien scolaire, l'Animation de la Maison des lycéens, l'accompagnement des membres actifs de la MDL, la participation à des sorties artistiques, visite du patrimoine et projets citoyens, le Bal de fin d’année, le Développement durable.... Cependant des freins existent. Le premier concerne le temps trop long d'attente pour officialiser le contrat une fois le candidat "trouvé », choisi. Il serait opportun de permettre les recrutements dès juillet pour l'année d'après et simplifier toutes les démarches administratives. De plus les candidats ne se bousculent pas, faute d'informations je pense, je suis souvent allé à la recherche de candidats personnellement sur mon temps libre. J'ai recruté en tant que service civique, une ancienne élève investie qui n'avait pas obtenue de poursuite d'étude après un bac pro assistant d’architecte. Une fois son engagement terminé nous l'avons recrutée comme AED, elle est aujourd'hui un des piliers de l'équipe des AED et se destine à passer les concours pour travailler dans les services administratifs de l’Éducation nationale. »

 

Faire mon service civique en étant en situation de handicap ?

En 2018, seulement 1% des volontaires étaient en situation de handicap. C’est un enjeu national de rendre davantage accessible cette expérience citoyenne.

Faire son service civique en étant en situation de handicap c’est possible : 

  • L’âge des jeunes volontaires en situation de handicap va de 18 à 30 ans.
  • Afin d’accueillir au mieux le volontaire en situation de handicap et assurer le succès de sa mission, certaines adaptations peuvent s’avérer nécessaires.
  • La Ligue de l'enseignement et ses fédérations départementales d’Occitanie proposent un guide à destination des organismes et des tuteurs afin de préparer l’accueil d’un volontaire en situation de handicap et l’accompagner dans la réalisation de sa mission : accéder au guide