Les priorités à l'école primaire

Le département des Hautes-Alpes est pleinement engagé pour permettre à tous les élèves de maitriser les savoirs fondamentaux  : lire, écrire, compter, respecter autrui.

Scolarisation à 3 ans : donner à chacun les mêmes chances de réussir

L'abaissement de l'obligation d'instruction à 3 ans est entré en vigueur à la rentrée 2019 donnant un cadre commun à tous les élèves leur permettant de réussir leur scolarité.

Il s'agit de tout mettre en œuvre, pour permettre à chaque élève de bien commencer son parcours scolaire dans une école maternelle qui développe l'épanouissement (notamment par la qualité de l'accueil et la transmission de la confiance en soi), renforce la préparation aux apprentissages scolaires et offre un enseignement structuré du vocabulaire oral.

 

Pour en savoir plus :

Consultez la page du site education.gouv.fr consacrée à la présentation des programmes de l'école maternelle

 

 

Evaluations de CP et de CE1 : des outils pour accompagner les élèves

Les évaluations nationales pour les classes de CP et de CE1 sont entrées en vigueur en 2018. Ces évaluations nationales en français et en mathématiques concernent tous les élèves. L'objectif est de permettre aux équipes pédagogiques de disposer d'indicateurs sur certaines compétences afin d'accompagner, dès le début d'année, les élèves qui présentent des fragilités. Ces évaluations servent la réflexion pédagogique et sont le moyen d'un dialogue renforcé avec les familles et les professeurs.

 

Pour en savoir plus :

Consultez la page du site education.gouv.fr consacrée à l'évaluation des acquis des élèves de CP et CE1

 

 

L'éducation prioritaire

La politique d'éducation prioritaire a pour objectif de corriger l'impact des inégalités sociales et économiques sur la réussite scolaire par un renforcement de l'action pédagogique et éducative dans les écoles et établissements des territoires qui rencontrent les plus grandes difficultés sociales.

Le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire (REP)

L'objectif global dans lequel s'inscrit le dédoublement des classes de CP et de CE1 en éducation prioritaire est de garantir, pour chaque élève, l'acquisition des savoirs fondamentaux : lire, écrire, compter, respecter autrui.

Dans le département des Hautes-Alpes, concerné par l'éducation prioritaire, la mesure bénéficie à 5 écoles en REP, soit 10 classes de CP et de CE1.

 

Consultez la page du site académique consacrée à l'éducation prioritaire

 

Consolider l'école primaire dans tous les territoires

L'École de la République est un acteur majeur du dynamisme des territoires et un levier essentiel d'équité territoriale. C'est pourquoi le ministère soutient l'école rurale par des projets pédagogiques innovants et un investissement continu en dépit de la baisse démographique soutenue d'élèves dans le premier degré.

 

Le département des Hautes-Alpes affiche le plus fort taux d'encadrement des élèves de l'académie (et le 7e de France) avec 6,5 enseignants pour 100 élèves.

La volonté de l'Etat et des collectivités est d'agir ensemble au profit de la formation et de l'éducation des enfants du département.

Par ailleurs, dans le cadre de l'appel à projets « Écoles numériques innovantes et ruralité », lancé par l'Éducation nationale et le Commissariat général à l'Investissement, près de 138 000 € ont été attribués pour les écoles des Hautes-Alpes.

Les conventions ruralité dans les Hautes-Alpes

L'engagement en faveur d'un service public d'éducation de qualité dans les départements ruraux et de montagne s'est notamment caractérisé par la signature de conventions ruralité.

Ces conventions sont la traduction du travail de collaboration de l'éducation nationale avec l'ensemble des acteurs locaux pour une politique en faveur de l'école rurale et de montagne. Elles sont des outils d'aménagement de l'organisation scolaire dans le 1er degré et visent le maintien et l'amélioration du service public d'éducation en agissant sur des leviers tels que : la constitution de pôles scolaires, la mise en réseaux des écoles, le renforcement des liaisons écoles-collèges, l'adaptation des services de transports scolaires, le recours aux ressources numériques, etc.

Elles visent notamment à permettre le maintien de l'effort réalisé en termes de moyens d'enseignement alloués en cas de baisse d'effectifs.

 

Pour en savoir plus :

Consultez la page du site education.gouv.fr consacrée à l'éducation nationale engagée en faveur d'une école rurale de qualité

  • Imprimer
  • Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Carte des établissements de France