Cellule d'écoute nationale

Après l'attentat contre un professeur à Conflans-Sainte-Honorine, un dispositif national d'écoute et de soutien psychologique est mis en place par le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports, en partenariat avec la MGEN, pour tous les personnels de l’éducation nationale.


Téléphone 0805 500 005


Accessible 24h/24 et 7 jours/7

Pédagogie

Partager cette page

Le numérique au service de l'École de la confiance

À l'occasion de l’université d’été Ludovia 2019, le ministre de l'Éducation nationale a réaffirmé que le numérique constitue un des leviers majeurs de la politique éducative. Il repose au sein de l’Education nationale sur deux principes essentiels : la protection et l’ambition.

·        Placer les données scolaires au cœur de la stratégie numérique du ministère

 

L’éducation nationale produit aujourd’hui un très grand nombre de données liées à la vie scolaire, aux évaluations, aux résultats des élèves, aux travaux et aux devoirs qu’ils réalisent.

Il s’agit de les protéger et en même temps d’élaborer les outils nécessaires pour en faire profiter, dans le strict respect des libertés, l’ensemble de la communauté éducative.

Outre le délégué à la protection des données, nommé en août 2018, qui coordonne l’action des délégués académiques à la protection des données, un comité d’éthique pour les données d’éducation, composés de personnalités et d’experts reconnus est mis en place, et donnera son éclairage sur les différents projets mis en place en matière d’utilisation des données.

 

 

Enseigner au XXIème siècle avec le numérique


Dans l’enseignement général, des outils accessibles à tous sont maintenant amplement déployés :

  • Le service D’col, proposé par le CNED, est étendu à l’ensemble des élèves de CM1, CM2 et 6ème pour tous les élèves qui ont besoin d’un accompagnement en français et en mathématiques.
  • La nouvelle plateforme « Classe à 12 » a pour objectif de valoriser les retours d’expérience et les échanges de pratiques entre professeurs.
  • L’outil numérique d’accompagnement de « Devoirs faits », Jules, développé par le CNED, fournit une aide instantanée sur des questions simples portant sur des savoirs et des compétences du collège, en français et en mathématiques.
  • De nouvelles Banques de Ressources Numériques Éducatives sont proposées à destination des élèves du cycle 3 au lycée.
  • L’ONISEP propose aux collèges et aux lycées une solution intégrée de produits et de services «ONISEP services » avec des ressources en appui aux apprentissages, pour accompagner les enseignants dans leur mission d’aide à l’orientation.
  • La plateforme « Étincel » permet aux lycéens d’être immergés dans des situations industrielles authentiques.
  • Une centaine de lycées professionnels expérimentent le dispositif ProFan.Ce ne sont pas moins de l’équivalent de 50 chercheurs qui analysent les évolutions des métiers avec le numérique.
  • Une plateforme numérique « Cap École inclusive » a été réalisée par Réseau Canopé à destination des enseignants qui scolarisent en milieu ordinaire des élèves en situation de handicap.

 

Un appel à projets financé par le PIA, dénommé ENIR, est destiné à soutenir le développement de l’innovation numérique pour l’éducation dans les écoles des communes rurales de moins de 2 000 habitants.

Avec cet appel à projets, ce sont plus de 3 000 écoles qui bénéficient d’aides à l’équipement.

 

 

Développer les compétences numériques des élèves

 

La maîtrise des compétences numériques est indispensable pour permettre un usage raisonnable et responsable des outils et des services numériques et pour garantir une insertion professionnelle réussie. Le ministère renforce donc la présence du numérique dans les enseignements (initiation au codage pour le premier degré, apprentissage du code au collège, nouvel enseignement obligatoire en seconde, nouvel enseignement de spécialité en première et terminale dans le cadre de la réforme du baccalauréat) et propose la généralisation progressive de la certification des compétences numériques pour les élèves de troisième et les lycéens du cycle terminal.

En seconde, tous les élèves suivent désormais l’enseignement commun obligatoire « Sciences numériques et technologie » (SNT), pendant 1,5 h par semaine. Tandis qu’en première est créée la spécialité « Numérique et sciences informatiques » (NSI).

 

En cohérence avec ces nouveaux enseignements, un CAPES « Numérique et sciences informatiques » est créé. Une agrégation dans les mêmes disciplines sera instituée dans les prochaines années.

 

Si les compétences informatiques sont évaluées dans le cadre habituel des enseignements, il importe de proposer des modalités d'évaluation spécifiques pour les compétences numériques. Dans cette perspective, les ministères chargés de l'Éducation nationale et de l'Enseignement supérieur ont élaboré un cadre de référence des compétences numériques (CRCN), inspiré du cadre européen et valable de l'école primaire jusqu'à l'université. Le décret de mise en œuvre du CRCN est paru au Bulletin Officiel du 19 octobre 2019.

 

Ce référentiel, qui établit une progression des niveaux de maîtrise des compétences numériques, servira de cadre aux évaluations régulières des élèves, qu'il s'agisse de la scolarité obligatoire ou des nouvelles certifications réalisées via la plateforme Pix. Celle-ci permet aux élèves de fin de 3e et de lycée de tester régulièrement leurs compétences numériques grâce à une série d'exercices qui s'adaptent à leur niveau de maîtrise.

 

La certification Pix pour les élèves de 3e et les lycéens du cycle terminal dans les collèges et lycées s’effectue à travers la plateforme PIX.

 

 

Créer de nouveaux liens avec les acteurs et les partenaires de l’école

 

Le ministère, pour mettre en œuvre sa stratégie numérique, s’appuie sur les acteurs et les partenaires de l’École. La relation avec les parents d’élèves doit être simplifiée, en particulier dans le domaine des formalités administratives. Le ministère va accentuer et accélérer la dématérialisation de ces procédures en travaillant étroitement avec les collectivités territoriales. Il continuera à soutenir les collectivités territoriales dans le déploiement des outils numériques au sein des établissements notamment dans le cadre du Programme d’Investissement d’Avenir ou encore dans le domaine de l’architecture scolaire. Enfin, le ministère proposera de nouveaux dispositifs contractuels aux acteurs de la EdTech pour faciliter les expérimentations ou encore déployer des innovations technologiques au sein des établissements.

 

 

L'appel à projet "Écoles numériques innovantes et ruralité" (ENIR)

Lancé en juin 2018, après une première phase de préfiguration en 2017, l’appel à projets ENIR financé par le PIA est destiné à soutenir le développement de l'innovation numérique pour l'éducation dans les écoles des communes rurales (communes de moins de 2 000 habitants). Avec cet appel à projets, ce sont plus de près de 3 800 écoles dans plus de 3 500 communes rurales qui bénéficient d'équipements numériques destinés à favoriser les apprentissages, à enrichir le lien avec les familles et à conforter l'attractivité de l'école et des territoires ruraux.

 

En concertation avec le comité des partenaires, le cahier des charges d’ENIR a été modifié et l’appel à projets rebaptisé «Label Écoles numériques 2020 ». Il introduit l’idée de pouvoir solliciter une labellisation à partir « d’un socle numérique de base » (pour faire suite au rapport de la Cour des comptes) tout en redéfinissant les critères en particulier sur le nombre d’habitants (maximum 3 500 habitants).

Publié en janvier 2020, les dossiers de candidatures sont attendus pour le 15 septembre 2020 - la date initialement prévue était le 15 juin 2020 - avec une publication des résultats prévue pour novembre 2020.

 

 

 

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Carte des établissements de France