WebAnalytics

 

Actualités 2013-2014

Partager cette page

PISA 2012, des résultats qui s'aggravent : que fait-on pour inverser la tendance ?
Actualités 2013-2014

En France, le niveau moyen en mathématiques est à la baisse. Surtout, cette enquête met en avant le poids des déterminismes sociaux dans les résultats scolaires. Elle souligne que les inégalités se sont accrues entre 2003 et 2012. Que fait l’Éducation nationale pour inverser la tendance ?

Télécharger le document "PISA 2012, des résultats qui s'aggravent : que fait-on pour inverser la tendance ?"

Le Programme international de suivi des acquis des élèves (PISA en anglais) est une enquête menée tous les trois ans auprès de jeunes de 15 ans dans les 34 pays membres de l'OCDE et dans de nombreux pays partenaires. Plutôt que la maîtrise d'un programme scolaire déterminé, ce test évalue l'aptitude des élèves à appliquer les connaissances acquises à l'école dans les situations de la vie courante.

Le test PISA comporte trois dimensions : compréhension de l'écrit, culture mathématique et culture scientifique. Tous les trois ans, l'étude se focalise plus particulièrement sur l'une d'entre elles. En 2012, la culture mathématique était ainsi à l'honneur. Les premières collectes de données ont eu lieu en 2000, les suivantes en 2003, en 2006 et en 2009. Les derniers résultats de la collecte des données 2012 ont été publiés le 3 décembre 2013 sur le site du ministère de l'éducation nationale.

Pour cette enquête, 510 000 élèves (dont 5 700 en France), ont été sélectionnés et évalués en fonction de critères de représentativité, et ce dans 65 pays (dont 34 membres de l'OCDE).

Principaux constats pour la France de l'enquête 2012

Le poids des inégalités sociales s'alourdit

Télécharger l'infographie de l'OCDE

Depuis 2003, les écarts de niveau entre élèves se sont creusés, et le poids des inégalités sociales sur la réussite scolaire s'est alourdi. Ainsi, contrairement à la tendance observée dans les pays de l'OCDE, on constate en France que le milieu social dont l'élève est issu conditionne de plus en plus sa réussite scolaire.

La France occupe ainsi la dernière place du classement par rapport à cet indicateur en mathématiques.

Pour la compréhension de l'écrit, les inégalités sociales pèsent aussi lourd dans les résultats des élèves.

Le nombre d'élèves en difficulté augmente

Entre 2003 et 2012, le niveau moyen des élèves français a chuté de 16 points en mathématiques. L'étude PISA, qui classe les élèves en groupes de niveaux en fonction de leurs résultats au test, révèle que le nombre d'élèves les plus en difficulté augmente depuis 2003, et que le nombre d'élèves moyens, bons et très bons diminue.

Des niveaux hétérogènes

Le rapport PISA témoigne de l'hétérogénéité des niveaux au sein d'une même classe d'âge.

De même, l'étude révèle que les élèves français ayant redoublé une fois sont au même niveau que la moyenne des élèves des pays les moins performants. Les résultats des élèves qui n'ont jamais redoublé et qui sont en 2nde générale et technologique sont, quant à eux, similaires à la moyenne des élèves des pays les plus performants de l'OCDE.

Les résultats de l'enquête PISA 2012 démontrent que le système éducatif français ne parvient pas à lutter suffisamment contre les déterminismes sociaux et les inégalités scolaires et donnent raison à la refondation de l'Ecole.

 

La mobilisation de tous pour la refondation de l'École

Les actions engagées dans le cadre de la refondation de l'École visent à inverser cette tendance :

  • la priorité donnée au primaire: réforme des rythmes scolaires, renforcement de la scolarisation des moins de trois ans, dispositif «plus de maîtres que de classes» dans les écoles des quartiers défavorisés;
  • la lutte contre le décrochage scolaire avec la mise en place des réseaux Formation-Qualification-Emploi (FoQualE);
  • la mise en place d'une formation à forte dimension professionnelle des professionnels de l'Éducation nationale au sein des nouvelles écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE);
  • la mise en place du service public du numérique éducatif.

Cette refondation se poursuit notamment avec l'évolution des métiers de l'éducation nationale, la refonte des programmes scolaires, un accès aux activités périscolaires élargi pour tous les enfants ou encore la rénovation de l'éducation prioritaire pour renforcer la lutte contre les inégalités sociales.

Toutes ces actions contribuent à faire de l'École refondée une école accueillante, autant bienveillante que structurante sur le plan éducatif, en capacité de satisfaire à l'exigence de mixité et d'équité sociale, simplement parce qu'elle s'adresse à tous les élèves, quels que soient l'origine ou le potentiel scolaire de chacun d'eux. L'Ecole refondée n'a pas d'autre but avoué que la réussite de tous.

Partager cette page
  • Imprimer
  • Agrandir

Cartographie des DSDEN de l'académie

Carte des établissements de France